Qualité des eaux Environnement

Qualité des eaux

 

 

En France, l’organisation du service public de l’eau relève des communes et de leurs groupements appelés établissements publics.

Ce service public regroupe à la fois l’eau potable, l’assainissement, les eaux pluviales et les eaux de baignade.

En eau potable, il y a tout d’abord la production puis le transport de cette eau vers les châteaux d’eau ou réservoirs puis enfin la distribution aux usagers.

Le Comité syndical de L'Eau d'ici n’intervient que dans la production, le transport et le stockage de l'eau, la distribution relevant de ses collectivités membres.

 

Chaque année 4 à 5 prélèvements sont réalisés sur votre commune dans le cadre du contrôle sanitaire des eaux d'alimentation humaine.

Les résultats des analyses effectuées : (voir "télécharger les pièces jointes" en bas de la page).

 

 

 

Deux types de paramètres sont analysés : les paramètres bactériologiques et les paramètres physico-chimiques :

Des paramètres bactériologiques

L’eau potable distribuée doit être exempte de gênes pathogènes, c’est-à-dire des germes ou encore des bactéries, virus, qui pourraient avoir des conséquences plus ou moins graves sur les êtres humains.
Sont ainsi regroupés sous ce vocable la recherche d’escherichia coli, d’entérocoques.

Des paramètres physico-chimiques

Ici, on contrôle des paramètres organoleptiques, physiques et chimiques.
Les paramètres organoleptiques tendent à apprécier la couleur de l’eau, le goût, l’odeur, la turbidité...
Les paramètres physiques sont en relation avec la qualité naturelle de l’eau. Au contact du sol, l’eau se charge de certains éléments qui ont impact sur la qualité de l’eau. C’est à ce moment que l’eau peut se charger de sels minéraux indispensables au corps humain. C’est ici que l’on va retrouver les mesures de la conductivité,  de la dureté de l’eau mais également du pH , de la température...
Enfin, les paramètres chimiques sont mesurés dans l’eau afin d’adapter le traitement à la qualité de l’eau. Ils sont en général tolérés jusqu’ à un certain seuil.
Ainsi, la limite de qualité pour la  présence autorisée de plomb dans l’eau est fixée à 10 µm/litre.